Ça y est, l’automne est là. Le vent souffle, la pluie revient, les nuits rallongent et le temps se refroidit. L’arrivée de la saison signe le temps de la récolte des champignons, des châtaignes… et des virus.

Mais si, tu sais, cette période si attendue où tu retrouves avec enthousiasme les joies  du nez qui coule, de la toux grasse et des états fébriles…

Et rares sont ceux qui y échappent. Alors pour y faire face, mieux vaut prévenir que guérir.

De nombreux remèdes naturels existent pour booster ton immunité dès l’entrée dans l’hiver et augmenter tes chances de passer entre les mailles du filet.

Une épidémie de rhume ? Et hop on dégaine le combo Eucalyptus/Thym/Miel/Citron !

Parfait pour narguer tes collègues de bureau quand ils seront tous avec leurs mouchoirs (et ouais les gars, et toc !).

C’est pas la grande forme…

Il existe deux manières principales d’utiliser les plantes pour soutenir ton organisme :

  • En phase préventive (c’est-à-dire AVANT de tomber malade) ;
  • En phase thérapeutique (dès les premiers signes d’affaiblissement et jusqu’à la fin de la convalescence).

Le choix des plantes médicinales à utiliser ne sera ainsi pas le même selon l’état dans lequel on se trouve.

Dans cet article, je te présente quatre plantes médicinales particulièrement utiles pour préparer ton organisme à affronter les rigueurs hivernales.

L’astragale de Chine  (Astragalus membranaceus)

A l’origine utilisée en médecine chinoise, l’Astragale de Chine a largement été adoptée au sein de l’herboristerie moderne.

Cette plante agit notamment en prévention des affections respiratoires. Tonique des poumons et tonique général, elle est connue comme grande protectrice des systèmes immunitaires fatigués et surmenés.

On utilise sa racine sous forme de poudre, en décoction ou en teinture.

Utiliser l’Astragale de Chine 

Dès que tu commences à sentir la fatigue et le stress pointer le bout de leur nez, il est alors temps de démarrer une cure préventive d’astragale durant 1 à 2 semaines :

  • En décoction : disposer 15 g à 30 g de racine séchée d’astragale dans 1 litre d’eau froide. Porter à ébullition, et laisser bouillir 10 à 15 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour ;
  • En teinture : 2 à 4 ml de teinture diluée dans l’eau, 3 fois par jour.
  • En gélules : 4 g à 7 g par jour de racine en poudre, en 2 ou 3 prises.

A NOTER : L’Astragale de Chine et l’Echinacée pourpre sont deux plantes complémentaires dans leur action sur le système immunitaire. Dès l’apparition des premiers symptômes, l’Echinacée prend le relais de l’Astragale et sera particulièrement efficace lors de la phase aiguë de l’infection.

Où en trouver ?

Le ginseng (Panax ginseng)

Restons dans la catégorie « exotique » avec une plante qui a souvent fait parler d’elle pour ses propriétés toniques sexuelles et aphrodisiaques. J’ai nommé : le Ginseng !

Et question soutien du système immunitaire, attention, ça ne rigole pas !

Le Ginseng est un puissant tonique général. Il est particulièrement prisé dans les périodes de grande fatigue, d’épuisement ou de convalescence.

C’est un grand stimulant du système nerveux et immunitaire dans les périodes de faiblesse générale ou de stress, lors d’infections à répétition.

On utilise sa racine sous forme de décoction, en gélule, en ampoule ou en teinture (la teinture étant traditionnellement la forme la plus utilisée).

Utiliser le Ginseng

Voici les différents dosages à utiliser dans le cas d’une cure de Ginseng :

  • En décoction : 5 g par tasse (environ 4 cuillère à soupe par litre d’eau). Porter à ébullition, et faire bouillir 10 à 15 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour durant plusieurs semaines ;
  • En gélule : 2 gélule matin et midi ;
  • Teinture : 15 à 25 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour (matin, midi et fin d’après-midi) durant 4 à 6 semaines. Pas le soir, cela peut t’empêcher de dormir.

L’Eleuthérocoque (Eleuthérocoque senticosus)

Troisième plante exotique : l’Eleuthérocoque. Utilisé comme substitut au Ginseng, c’est une plante qui agit principalement durant les phases de stress chronique. Nous savons qu’une période de stress qui dure va progressivement fatiguer et affaiblir l’organisme.

L’Eleuthérocoque va donc agir à la fois sur le stress nerveux et sur le système immunitaire fatigué. Il est donc tout à fait indiqué durant les périodes de surmenage.

Utiliser l’Eleuthérocoque

On peut le prendre en décoction de racines sèches, en gélule, en poudre ou en teinture.

  • En poudre : Prendre 1 cuillère à café de poudre dans une boisson chaude, un yaourt, une cuillère de miel ou de compote, avant chaque repas durant 4 à 6 semaines ;
  • En gélule : Prendre 2 à 6 gélules par jour durant les repas, pendant 4 à 6 semaines ;
  • En décoction : Mettre une cuillère à café de racines par une tasse d’eau froide. Porter à ébullition et faire bouillir 5 minutes et laissez infuser 10 minutes. Boire avant les repas, 2 à 3 fois par jour ;
  • En teinture : 25 à 30 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour durant 6 semaines.

La Sauge (Salvia officinalis)

Enfin, voici une plante locale qui se plait à la fois dans un jardin que sur un balcon !

La sauge est à la fois une plante tonique et stimulante qui aide le corps et l’esprit à retrouver la forme sur le long terme après une période de surmenage, de fatigue ou de convalescence. Son action réchauffante lui permet de réactiver le travail des organes qui tournent au ralenti et de stimuler le système nerveux.

Principalement utilisée en infusion, elle s’emploie toujours en mélange en cas de prises durant de longue périodes, associée à d’autres plantes adaptogènes et immunostimulantes.

Utiliser la Sauge

  • En infusion seule : 4 cuillères à café de feuilles séchées par litre d’eau. Disposer dans l’eau froide, porter à ébullition. Faire infuser 10 minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour pendant une semaine ;
  • En teinture : 30 à 40 gouttes dans un verre d’eau, 2 à 3 fois par jour.
  • Vin de Sauge pour lutter contre la fatigue et les refroidissements hivernaux : Faire macérer 60 g de feuilles fraîches dans 1 litre de vin blanc, aggrémenté de 2 à 3 cuillères à café de miel. Laisser macérer durant 10 jours. Boire midi et soir avant les repas.

Autres remèdes naturels pour booster ton immunité

Il est également possible de prendre régulièrement de la propolis, de la gelée royale, du pollen, de la vitamine C , E et D, ou bien de faire une cure de minéraux (Fer, Germanium, Cuivre) dès le début de l’hiver.

Cependant, garde bien à l’esprit que rien ne remplace le maintien d’une bonne hygiène de vie, d’une alimentation saine et d’un temps de sommeil suffisant pour garder la forme durant cette période.

Pour aller plus loin :

Lire aussi -> 7 plantes médicinales pour lutter contre les infections hivernales