Depuis longtemps, le Millepertuis fait parler de lui. Que ce soit comme herbe de la Saint Jean utilisée autrefois pour chasser démons et sorcières, ou comme herbe médicinale de premier ordre pour les rhumatismes, les plaies, les brûlures ou les états dépressifs, le Millepertuis perforé est l’une des plantes  incontournables de toute herboristerie domestique qui se respecte.

Aujourd’hui, cette plante est principalement utilisée comme antidépresseur naturel, très souvent administrée en homéopathie. Bien connus des anciens, ses nombreux autres usages thérapeutiques ont largement été oubliés, ce qui est bien dommage pour une plante aussi utile !

De plus, le Millepertuis perforé est une plante très facile à reconnaître dans la nature. Tu l’as sûrement déjà contemplé durant les mois d’été, lorsque ses fleurs ornent la campagne d’une magnifique couleur jaune d’or.

Sais-tu que cette jolie médicinale peux t’être fortement utile (pour chasser les démons) si tu daignes l’accueillir dans ton armoire à pharmacie ?

Voici comment la cueillir, la transformer et l’utiliser en cas de besoin.

Usages et propriétés du Millepertuis perforé

« Pff, ben oui voyons, le millepertuis perforé, c’est un super antidépresseur naturel, tout le monde le sait ! J’en utilise régulièrement en homéopathie ! » S’esclaffe Anne-Clothilde, apprentie herboriste de son état, en mâchouillant son stylo et en gigotant sur sa chaise.

Oui, oui, enfin… D’une part, c’est un peu plus complexe que ça, et d’autre part cette plante possède bien d’autres usages tout aussi intéressants.

Faisons la liste des propriétés de cette excellente plante vulnéraire :

  • Anti dépressive ;
  • Anti-infectieuse ;
  • Antalgique ;
  • Anti-inflammatoire ;
  • Régénératrice cutané.

Elle est principalement utilisée en cas :

  • D’états dépressifs légers à modérés (donc pas les grosses dépressions bien lourdes) et dépression saisonnière ;
  • De lassitudes nerveuses et troubles chroniques du sommeil ;
  • De refroidissements hivernaux d’origine virale, bronchites, fièvres et asthme ;
  • D’état inflammatoire des muqueuses gastriques et intestinales et de congestion du foie ;
  • De brûlure, plaies superficielles et coups de soleil ;
  • De bleus, contusions et ecchymoses ;
  • De douleurs articulaires et rhumatismales ;
  • De zona et d’herpès.

Pas mal non ?

Comment ramasser et conserver les fleurs de Millepertuis ?

Pour ramasser les sommités fleuries de Millepertuis, il te faudra te promener dans les champs, prairies et terrain vague loin de tout lieu pollué, bord de route ou traité avec des pesticides.

La cueillette doit se faire par une chaude et sèche journée d’été, le matin après la rosée, entre fin juin et fin juillet.

Choisis des pieds vigoureux de Millepertuis perforé en cours de floraison, lorsque les boutons floraux sont tout justes épanouis ou sur le point de s’éclore. Puis ramasse-les en bouquets à l’aide d’un sécateur.

Pour les faire sécher, étale les sommités fleuries sur une surface plane, dans un endroit à l’ombre, sec et bien aéré.

Vérifie que les boutons sont bien secs en les écrasant dans tes doigts avant de stocker ta récolte dans des sacs en papier kraft ou des bocaux en verre.

Transformer et utiliser le Millepertuis perforé : 3 méthodes

Selon l’usage que tu voudras en faire, le Millepertuis peux être utilisé de plusieurs façons :

  • En tisane (usage interne) ;
  • En teinture (usage interne et externe) ;
  • En macérât huileux (usage externe).

 

Infusion de Millepertuis perforé

tisane millepertuis

Faire infuser 4 cuillères à soupe de sommités fleuries séchées de Millepertuis perforé pour 1 litre d’eau froide. Porter à ébullition, couper le feu et faire infuser 10 minutes.

Boire 3 à 4 tasses par jour en cas d’affection aigüe durant 7 jours ou 2 tasses par jour pour un traitement de fond longue durée (dosage pour un adulte).

La tisane de Millepertuis est traditionnellement utilisée pour agir par voie interne dans les cas de :

  • Dépression légère ;
  • Troubles nerveux et du sommeil ;
  • Affections pulmonaires hivernales ;
  • Troubles gastriques et hépatiques.

Cette infusion peut également être utilisée comme traitement de fond pour accompagner l’action locale du macérât huileux en cas de douleurs articulaires et rhumatismales.

Teinture de Millepertuis

Pour fabriquer une teinture de Millepertuis perforé, il faut :

  • Un grand bocal stérilisé ;
  • De l’alcool à 50 degrés ;
  • Des sommités fleuries de Millepertuis séchées ou semi – séchées.

Voici la recette, façon « méthode du peuple » :

  • Couper finement les sommités fleuries ;
  • Placer les fleurs fraîches ou séchées dans un bol, puis recouvrir d’alcool à 55° de manière à ce que toutes les fleurs soient immergées. Pour ma part, j’adore le rhum martiniquais, mais cela peut-être de la vodka, ou bien de l’eau de vie de fruit ;
  • Laisser macérer 3 semaines ;
  • Filtrer et conserver en flacon teinté étiqueté.

Tu vas voir lors de la réalisation de cette recette que l’alcool va se teinter progressivement d’une magnifique couleur rouge sang. Ceci est dû à l’extraction de l’hypericine présente dans la plante. Personnellement, je trouve qu’il est toujours excitant de pouvoir observer, en direct, le pouvoir d’extraction de l’alcool sur la plante. Et de se dire : c’est moi qui l’ai fait !

Pour utiliser la teinture, compter 30 à 40 gouttes à mélanger dans un peu d’eau, à boire matin et soir.

Tout comme la tisane, la teinture de Millepertuis utilisée par voie interne sera conseillée pour agir sur les états dépressifs, la fatigue nerveuse, les affections hivernales pulmonaires, ainsi que les inflammations du système digestif.

Elle peut être également être appliqué pur en compresse par voie externe sur les zones douloureuses en cas de douleurs articulaires, de zona, d’herpès, de plaies et brûlures superficielles, bleus et contusions.

Macérât huileux de Millepertuis

Il existe deux méthodes traditionnelles pour réaliser la fameuse huile rouge de Millepertuis : la méthode ancienne par extraction alcoolique et la méthode traditionnelle par extraction lipidique.

Méthode ancienne par extraction alcoolique (méthode oubliée peu usitée de nos jours)

Voici ce que dit Marie Antoinette Mulot et le Dr Valnet à ce sujet :

  • Faire macérer durant 7 jours 500 g de sommités fleuris de Millepertuis dans 1 L d’huile d’olive et ½ L de vin blanc ;
  • Le 8 ème jour, mettre le bocal au bain marie, et faire bouillir doucement à bocal ouvert jusqu’à évaporation totale du vin ;
  • Une fois le liquide refroidi, exprimer, filtrer et conserver dans des flacons bien bouchés.

Méthode traditionnelle : macération solaire de millepertuis par extraction lipidique

  • Couper finement les sommités fleuries ;
  • Disposer les fleurs semi séchées ou séchées dans un bocal ;
  • Recouvrir entièrement les fleurs d’huile d’olive vierge extra ;
  • Exposer au soleil durant 10 jours, jusqu’à apparition d’une coloration rouge profonde ;
  • Exprimer et filtrer l’huile, puis conserver en flacon teinté étiqueté.

Cette huile pourra être utilisé en massage sur les zones articulaires douloureuses, le long de la colonne vertébrale et au niveau de toutes les zones nerveuses fatiguées ou abîmées, les coups de soleil, les brûlures légères à modérées et les plaies superficielles.

macérât huileux millepertuis

Il est également possible de transformer cette huile en baume pour plus de facilité de transport :

Baume de Millepertuis perforé :

Ingrédients :

  • 100 ml de macérât huileux de Millepertuis ;
  • 12 g de cire d’abeille.

Dans une casserole placée au bain marie, mélanger la cire d’abeille avec le macérât huileux.

Faire fondre doucement la cire en mélangeant au fur et à mesure.

Couler dans un pot stérile et sec, puis laisser refroidir.

Étiqueter.

Et voilà ton baume au Millepertuis finalisé ! Pour plus d’action, tu peux également choisir de rajouter lors de la préparation une synergie d’huiles essentielles appropriées selon l’usage que tu souhaites en faire.

Associations possibles en mélange

Tisanes : absinthe, angélique, sauge, mélisse, fenouil, hysope, marjolaine,

Macérâts huileux : arnica, calendula officinal

Huiles essentielles : Lavande vraie, Gaulthérie, Menthe poivrée, Hélichryse italienne, Eucalyptus citronné

Hydrolat : Camomille noble (pour la confection d’une crème au millepertuis)

/!\ Précautions d’emploi /!\

L’usage du Millepertuis présente de nombreuses interactions médicamenteuses, notamment avec les médicaments antidépresseurs de type IRS. Demande conseil à ton médecin avant toute prise en interne.

Le Millepertuis perforé est photosensibilisant. Il convient donc de ne pas t’exposer au soleil après application sur la peau ou prise par voie interne.

 

C’est à toi de jouer !

 

Cet article t’a plu ? Partage-le autour de toi et laisses moi un petit commentaire !

 

Références bibliographiques :

Valnet, J. 2001. La Phytothérapie. Ed. Vigot, 640 p.

Mulot, M-A. 2007. Secret d’une herboriste. Ed du Dauphin, 592 p.