« Allo maman ? Bon euh… tu vas être mamie… Oui ? Mais non ce n’est pas une blague, c’est vrai ! Trois mois oui… Mais oui j’ai vu le docteur… Mais bien sûr que c’est lui le père ! Hein ? Mais non pas le docteur !!! Mais non, pleures pas voyons….

Le sexe ? Ben oui, il a bien fallu… Aaaaah celui du bébé ? Non on ne veut pas savoir, on se garde la surprise ! Mais non je ne te fais pas marcher voyons… Mais bien sûr que tu pourras lui faire des gâteaux ! Aller arrête de pleurer sinon je vais pleurer aussi….».

Toi aussi tu as connu ça ? Ce moment où tu annonces LA nouvelle à la famille et que tout d’un coup tout le monde se met à verser sa petite larme, puis que ta tatie Germaine et ta mamie Huguette se mettent à te donner tout un tas de conseils pour « Ton bien et celui du futur bébé »…

Aaaah la grossesse, une période de chamboulement dans notre vie où tout s’accélère, où nos hormones nous sollicitent tout autant que notre entourage, où on alterne les moments d’euphorie et de doute, où les questions fusent sur le « comment » et sur « l’après », où l’on découvre les joies des sautes d’humeurs et des vergetures ! (Merci Florence Foresti…).

Ce moment si particulier de la vie de femme peut-être, pour certaines d’entre nous, sujet à l’apparition de petits tracas : stress, eczéma, nausées, insomnies…. Que du bonheur.

Et pour les soigner, les futures mamans cherchent souvent des solutions douces, naturelles et respectueuses de leur bébé. Et pensent alors à utiliser des huiles essentielles.

« Mais tu n’y penses pas !!!! S’écrit Tatie Germaine en levant les bras.

– Les huiles essentielles, c’est interdit pour les femmes enceintes, c’est dangereux, ton bébé va finir avec des malformations, des maladies neurologiques, ou pire encore !!! Regarde, ils le disent même sur Santissimo… ».

Bon, tout d’abord, calmons Tatie Germaine et donnons-lui un verre d’eau…

Avec un minimum de connaissances et de précautions, certaines huiles essentielles peuvent tout à fait t’apporter leurs bienfaits et t’accompagner durant cette période très particulière de ta vie.

Je t’explique comment.

Quelles précautions faut-il prendre ?

Les huiles essentielles, issues de la distillation des plantes sont des extraits aromatiques extrêmement concentrés en molécules actives. Lors de leur utilisation par voie aérienne, sur la peau ou par voie orale, celles-ci finissent inexorablement par se diffuser dans le sang et peuvent atteindre le placenta et l’embryon en cours de gestation.

Dans ce contexte, l’une des questions qui revient souvent, c’est « Puis-je me soigner avec l’aromathérapie durant ma grossesse ? ».

Par principe de précaution, il est souvent déconseillé aux femmes enceintes d’utiliser les huiles essentielles afin de se prémunir d’éventuelles complications, allergies, fausses couches etc….

Pour autant, toutes ne sont pas néfastes, et il est parfaitement possible de les utiliser à condition de prendre plusieurs précautions.

N’utilise les huiles essentielles que dans un cadre thérapeutique

Évite tout produit cosmétique, lessive ou produit ménager contenant des huiles essentielles. Pour les usages courant, préfére l’usage de produits naturels neutres : shampoings et savons sans parfum, lessive au savon de Marseille, lait pour le corps neutre ou huile végétale pur et biologique pour hydrater ta peau.

Respecte les dosages préconisés et les voies d’administration (sur avis médical)

Faute d’études scientifiques suffisantes sur l’embryon, l’usage des huiles essentielles durant les ¾ premiers mois de grossesse est à bannir absolument afin d’éviter tout risque de fausse couche. Tu peux durant cette période utiliser des méthodes moins concentrées en principes actifs comme l’hydrolathérapie ou la phytothérapie (toujours sur avis médical), ou utiliser des huiles végétales pures (amande douce, noyau d’abricot, argan, germe de blé) hydratantes pour ta peau.

A partir du 4ème mois

Au cours de ta grossesse, utilise toujours les huiles essentielles avec parcimonie et à de faibles doses.

Préfére l’usage des huiles essentielles que tu connais bien, pour lesquelles tu n’as pas de réaction allergique et qui sont autorisées lors de la grossesse. De manière générale, évite les synergies et le cumul de plusieurs huiles essentielles à la fois.

N’utilise jamais d’huile essentielle par voie orale durant toute la période de ta grossesse et préfère les utiliser par diffusion aérienne ou en application cutanée.

Lors d’une application sur la peau, dilue toujours ton huile essentielle dans une huile végétale. Le dosage maximal pour les femmes enceintes ne devra jamais dépasser les 3 %. Soit :

  • Pour 1% de dilution= 1ml d’HE pour 99 ml d’huile végétale, soit 25 gouttes d’HE environ (et 2 à 3 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile végétale) ;
  • Pour 3% de dilution = 3 ml d’HE pour 97 ml d’huile végétale, soit 60 à 65 gouttes d’HE environ (et 6 gouttes maximum par cuillère à soupe d’huile végétale)

Ne masse jamais la zone abdominale directement en contact avec le fœtus et évite les muqueuses et les parties génitales. Privilégie les mains, les pieds, les jambes, la nuque et les épaule, et masse seulement sur des zones cutanées à surface restreinte.

Ne prolonge jamais l’usage des huiles essentielles au-delà de 4 à 5 jours consécutifs, et ne dépasse jamais 6 gouttes d’huile essentielle par jour.

Évite toute automédication durant cette période

Demande TOUJOURS un avis médical avant d’utiliser les huiles essentielles, que ce soit auprès de ton obstétricien ou de ton pharmacien. Ceux-ci pourront te conseiller en toute connaissance de cause selon le stade de ta grossesse, les risques de fausse-couche, la présence éventuelle d’autres traitements ainsi que tes antécédents médicaux.

Quelles huiles essentielles dois-tu absolument éviter durant ta grossesse ?

Avant tout usage d’huile essentielle, prends le temps de bien te renseigner.

Vérifie avant tout sa composition, et consulte la liste des propriétés pouvant induire des risques de toxicité, en particulier pour la femme enceinte.

 

Dans ton cas, il s’agira d’éviter toutes les huiles essentielles présentant des risques de toxicité et d’utérotonicité, en particulier :

  • Les HE neurotoxiques contenant des cétones monoterpéniques, des lactones et des éther-oxydes aux propriétés abortives ;
  • Les HE utérotoniques tout le long de la grossesse, mais pouvant aider à l’accouchement sur l’avis d’un médecin ;
  • Les HE hormone-like et œstrogène-like, en particulier celles contenant de l’anéthole (galactogènes, elles seront très utiles pour stimuler la montée de lait après l’accouchement).

Huiles essentielles sont à proscrire durant la grossesse

Huile essentielles

Molécules présentant un risque et propriétés Huile essentielles

Molécules présentant un risque et propriétés

Achillée de Ligurie Camphre et thujones Lavande stoechas Fenchone, cétones monoterpéniques
Achillée millefeuille Camphre et thujones Lédon du Groenland
Achillée musquée Camphre et thujones Lemongrass
Acore odorant Cétones Livèche
Ajowan Marjolaine sylvestre
Aneth Cétones monoterpéniques Mélisse
Aneth des Indes Cétones monoterpéniques Menthe citronnée Utérotonique
Angélique Œstrogène-like Menthe poivrée Cétones, utérotonique
Anis étoilé Trans-anéthole, galactogène Menthe verte Cétones
Anis vert Trans-anéthole, galactogène Moutarde noire Neurotoxique et dermocaustique
Aunée Lactones, œstrogène-like Muscade
Basalmite Carvone Myrique baumier Sesquiterpénones
Basilic à thymol Dermocaustique Myrte citronnée
Basilic camphré Bornéone Myrte rouge
Bergamote sans Bergaptène Myrte verte
Boldo Ascaridole et cétones Nard de l’Himalaya
Buchu Cétones Niaouli Sesquiterpénols
Cade Noix de muscade Utérotonique, myristicine
Cajeput Hormone-like, œstrogène like Orange douce
Calaments Cétones monoterpéniques Origan à inflorescences compactes
Camomille allemande Utérotonique Origan compact
Camphrier du Japon Bornéone Origan de Grèce
Cannelle de Ceylan Dermocaustique Origan d’Espagne Dermocaustique
Cannelle de Chine Dermocaustique Origan vert
Cannelle du Vietnam Dermocaustique Palmarosa Utérotonique
Carvi Carvone, anéthole, galactogène Pamplemousse
Cèdre de l’Atlas Carvone Patchouli
Cèdre de l’Himalaya Carvone Persil frisé Apiole
Céleri Œstrogène-like Persil simple Apiole
Citronnelle de Java Pin douglas
Combava Pin sylvestre
Coriandre graines Poivre noir
Criste Marine Apiole Pruche
Curcuma Cétones (tumérones) Ravensare anisé Anéthole
Cyprès bleu Cétones monoterpéniques, œstrogène-like Romarin à camphre Bornéone
Encens Romarin à cinéole
Estragon Romarin à verbénone Cétones, hormone-like
Eucalyptus à fleurs multiples à cryptone Cryptone Sapin baumier
Eucalyptus globulus Sapin de Sibérie
Eucalyptus smithii Sarriette des montagnes
Fenouil doux Trans-anéthole et cétones Sauge à feuilles de lavande Cétones
Galabanum Sauge officinale Cétones monoterpéniques, œstrogène-like
Genévrier commun Sauge sclarée Cétones, œstrogène-like
Germandrée maritime Lactones Tagète Cétones monoterpéniques
Gingembre Utérotonique Tanaisie commune Thuyone, utérotonique
Girofle Utérotonique Térébenthine
Havozo Anéthole, galactogènes Thym à géraniol Utérotonique
Hélichryse de Madagascar Thym à linalol
Hélichryse italienne Thym à thymol
Houblon Œstrogène-like Verge d’or
Hysope officinale Cétones monoterpéniques Verveine citronnée Utérotonique
Khella Vétiver
Lantana Davanones Zédoaire Cétones
Lavande aspic

Quelles huiles essentielles peux-tu utiliser sans risque pour ton futur bébé  ?

Bon, maintenant que je t’ai exposé cette liste à rallonge quelque peu inquiétante, peut-être vas-tu te dire : « bon ok, mais alors, qu’est-ce que je peux prendre sans risque dans ce cas ? ».

Pas de panique…

Il existe plusieurs huiles essentielles qui peuvent très bien être tolérées, il suffit juste de les connaître, et de respecter les bons dosages.

Et comme toujours en aromathérapie, et encore plus durant la grossesse, fais très attention à la qualité des huiles essentielles que tu achetes : elles devront être d’une qualité irréprochable, non coupées, non falsifiées, labellisées biologiques, 100% pures et naturelles.

 

Huiles essentielles conseillées durant la grossesse

 Huile essentielle Précautions d’emploi Sans avis médical Avec avis médical
Basilic A faible dose +
Bergamote Photosensibilisante +
Bois de Hô +
Bois de rose +
Cajeput A faible dose +
Camomille matricaire A faible dose +
Camomille romaine +
Cardamome +
Ciste A faible dose +
Citron zeste Photosensibilisante +
Cyprés de provence A faible dose +
Epinette noire A faible dose +
Eucalyptus citronné +
Eucalyptus radié +
Gaulthérie odorante A faible dose +
Géranium rosat A faible dose +
Gingembre A faible dose +
Inule odorante +
Laurier noble +
Lavande aspic A faible dose +
Lavande fine +
Lavandin super +
Lentisque pistachier A faible dose +
Mandarine verte Photosensibilisante +
Marjolaine à coquille +
Menthe des champs A faible dose +
Néroli +
Niaouli A faible dose +
Orange douce zeste Photosensibilisante +
Pamplemousse zeste Photosensibilisante +
Patchouli A faible dose +
Petit-Grain bigarade +
Ravintsara +
Romarin à verbénone A faible dose +
Rose de Damas +
Saro +
Sauge sclarée A faible dose +
Tanaisie annuelle A faible dose +
Tea tree +
Thym à feuilles de sarriette A faible dose +
Thym à thuyanol +
Verveine odorante +
Ylang ylang +

Hey ! Est-ce que ça marche pour moi aussi ?

Peux-tu utiliser d’autres méthodes naturelles durant ta grossesse ?

D’autres méthodes naturelles présentant moins de contraintes et de risques (car moins concentrées en molécules actives) peuvent également te procurer leurs bienfaits durant ta grossesse et t accompagner tout au long de cette période.

En voici quelques-unes que tu peux largement adopter chez toi et qui pourront t’aider également à préparer l’accouchement :

  • L’hydrolathérapie (ou l’usage des hydrolats) ;
  • La phytothérapie (tisanes de plantes sèches, gélules, compléments alimentaire) ;
  • L’apithérapie (ou l’usage des produits de la ruche) ;
  • L’argilothérapie (soins par l’argile) ;
  • La relaxation et la méditation ;
  • La sophrologie ;
  • La balnéothérapie (attention aux jets d’eaux puissants sur la zone abdominale) ;
  • Les massages et soins du corps aux huiles végétales ;
  • L’écothérapie (ou soins par contact avec la nature).

 

Ce qu’il faut retenir 

[info_box type=”alert_box”]

1/ Pas d’huiles essentielles avant le 4ème mois ;

2/ Toujours consulter son médecin ou son pharmacien avant utilisation (pas d’automédication) ;

3/ Ne jamais prendre d’huiles essentielles par voie orale ;

4/ Toujours les diluer à 3% maximum dans une huile végétale ;

5/ Ne jamais masser la zone abdominale, et se concentrer sur de petites surfaces ;

6/ Pas plus de 6 gouttes par jour, et pas plus de 4 à 5 jours consécutifs ;

7/ Pas de mélanges d’huiles essentielles ;

8/ Pas d’huiles essentielles présentant un risque de toxicité, utérotonique ou à agissant sur le système hormonal (hormone-like) ;

9/ Toujours choisir des huiles essentielles de qualité, biologiques, 100% pures et naturelles.

[/info_box]

Et sinon le vôtre, vous pensez qu’il sera poilu comment ?

 

Tu ne veux rien oublier ?

Télécharge gratuitement ma fiche récap “les huiles essentielles durant la grossesse”  en accédant au centre de ressource

 

Références :

http://www.aromarc.com/site/fr/

https://www.compagnie-des-sens.fr/

http://www.doctissimo.fr/

https://plante-essentielle.com/